Tag Archives: hooping

Cours réguliers de hula-hoop à Strasbourg

Des cours collectifs et réguliers de hula-hoop à Strasbourg… vous en avez rêvé ? La LUNA MOKA BURLESQUE SCHOOL l’a fait !

Et oui, rdv le lundi 7 septembre 2015 à 19h pour un cours découverte, puis tous les lundis de 19h30 à 21h à partir du 5 octobre ! Pour les tarifs et inscriptions, contactez lunamoka@lunamoka.com

hulahoop

Projet de Master et hooping

Quand on devient accro au hoop on met même dans son projet d’études 🙂

The Game

Voici une nouvelle version de ma vidéo sur le futur, que vous avez pu découvrir lors du Hooping Idol, revue et corrigée avec divers effets. Cette nouvelle version a été présentée en introduction durant ma soutenance de master Multimédia.

L’histoire débute dans un univers virtuel. The Game.

The Reality

La suite est jouée en live, dans la Réalité, au coeur d’une installation multimédia interactive. Le tout fonctionne sous Processing avec 2 webcams : détection de mouvement, interactions sonores et détection de lumière en temps réel.
L’histoire débute suite à la vidéo “The game” (première partie), alors que le gamer s’est transféré à la place de l’avatar, celle-ci a pris la place du gamer. Elle est donc téléportée dans la réalité (futur). Mais pourquoi est elle seule dans l’obscurité ?

Hooping Idol 2011

En mars 2011, avec un an de hula-hoop dans les veines, je tente ma chance au concours hooping Idol 2011, concours de hoopdance international organisé par hooping.org (USA).

Après un an de pratique régulière le hoop est devenu bien plus qu’une passion et je participe à mon premier concours du genre, qui va se dérouler sur plusieurs semaines à raison d’une épreuve à thème par semaine.

Cet article regroupe les diverses vidéos réalisées pour ce concours à partir des différents sujets imposés, par ordre chronologique.

1ère étape : le casting

La sélection va se baser sur cette première vidéo de présentation.

Cette vidéo raconte un peu ma rencontre avec la hoodance. Je suis tombée dedans non pas quand j’étais petite mais suite à un concert d’Emilie Autumn où Captain Maggot (le personnage pirate dans la troupe) m’a hypnotisé avec son cerceau enflammé. Cette activité a peu à peu pris de plus en plus de place dans ma vie (jusqu’à devenir mon métier-passion en 2011).

1er round : les années 80

Passé le cap de la sélection (nous sommes 21 sur 80 à obtenir une étoile d’or et rester dans la compétition), le premier sujet tombe : les 80s’.

C’est dans la peau de David Bowie, the King of Goblins, que je me retrouve. Le film Labyrinth (1986) a bercé mon enfance et s’est tout un imaginaire qui revient à l’esprit.
Dance, Magic Dance” tournée en grande partie au château de Versailles, me permet d’accéder au top 15, et c’est parti pour un nouveau round.

2e round : Flow week

Le flow est cet état de grâce, d’oubli qui se crée dans la fusion du corps et de l’esprit avec son cerceau. C’est être là et maintenant, dans l’instant présent. C’est ce que peut parfois ressentir le coureur dans sa course ou un pratiquant du yoga lorsqu’il est totalement relaxé et s’évade dans sa pratique. Bref, c’est un état de plénitude extrême dans lequel on entre par différents moyens. Le cerceau est un formidable ustensile pour accéder au flow. C’est cependant quelque chose de très difficile à obtenir dans une situation qui demande d’être très présent et conscient mentalement, notamment devant une caméra (puisqu’il faut rester dans le champ, orienter ses mouvements etc.)

Le flow est également une notion qui peut être associée à la “grâce” et c’est plutôt cette définition qui est ressortie sur la musique Seven sirens and a silver tear de Sirenia (groupe de métal symphonique). 5 participants sont éliminés.

3e épreuve : Persona week

Pour cette 3e manche, les 10 finalistes doivent s’immerger dans la peau d’un personnage.

Alice est un personnage de l’œuvre de Lewis Carroll, Alice au pays des Merveilles, que j’étudie alors en parallèle à l’université… Il faut croire que le non-sens m’a marquée 😉
Cependant je suis éliminée à cette épreuve avec 4 autres participants, malgré des remarques positives dans l’ensemble. Mais surprise, la partie n’est pas finie : chacun des 3 juges a le droit de ramener dans le jeu une personne auparavant éliminée. Je suis sauvée par BunnyHoopStar.

4e épreuve : Future week

Après un court voyage dans le passé (80s’), il est temps de visiter le futur pour les 7 finalistes (10-5+3). Très motivée par le challenge, mes idées restent cependant confuses jusqu’aux derniers délais. L’avenir peut par exemple être associé aux robots, aux clones, à un univers post-apocalytique, ou :

un espace temps où les nouvelles technologies transcendent la frontière entre mondes virtuels et réalité (sur une musique de YelworC).

5e épreuve : Performance week

Les 6 finalistes doivent maintenant s’attaquer à la performance.  La musique est imposée et il est exigé d’avoir au moins un public de 10 personnes.

Ma performance se déroulera en Alsace, puisque j’y passais le weekend.

Mais l’aventure s’achève ici et je termine 4e. L’aventure hooping idol 2011 aura été une superbe occasion de créer, rencontrer une communauté internationale de hoopers et développer mon hooping par le biais du challenge. Avec tous les encouragements reçus, ce concours aura un impact très fort sur ma décision à passer à un stade professionnel. Merci hooping.org !

Toute première performance de hula-hoop

Le 26 sept 2010 a eu lieu ma toute première représentation publique de hoop dance, l’occasion de la convention de Jeux de rôles Démons & Merveilles organisée par l’association strasbourgeoise Médiéval Studio en partenariat avec l’Aius.
Moment fort en émotion, voici l’une des 3 sessions de danse improvisée, ici sur la sublime musique de Narsilion.